Comment agir face à un pervers – Un thriller qui peut inspirer

Les Nuits avec mon ennemi  (Sleeping with the Enemy) est un thriller où Laura (Julia ROBERTS) et Martin (Patrick BERGIN) forme un couple parfait aux yeux du monde. Derrière cette belle image se cache l’histoire d’une femme victime de son pervers de mari. Le degré de perversion de son mari en fait un homme dangereux. La manière dont elle va réussir à s’en sortir est très intéressante. Son plan est ingénieux et préparer longtemps à l’avance. Elle ne semble pas se révolter, mais sans rien dire à personne s’organise pour se libérer de son joug et de son sadisme. Elle réussit à être plus astucieuse que lui, en usant de son intelligence sans éveiller ses soupçons, et de ruse pour se libérer de son emprise. Je ne dévoilerai pas la manière dont elle s’y prend mais je veux souligner que ce film montre qu’avec un pervers, surtout s’il est dangereux, il faut être habile et ne pas lutter de front.

La vie des surdoués et celles des génies n’est pas un long fleuve tranquille

Ces films retracent la vie de génies (à l’exception du  « Cercle des poètes disparus »), qui ne représentent qu’une infime minorité des surdoués. Souvent on confond génies et surdoués. Les surdoués peuvent être des cancres ou des personnes qui ont enfoui leurs dons, leurs talents et leur originalité pour se  fondre dans la masse, se cachant derrière un « faux self » , à moins qu’ils n’utilisent leur intelligence à nuire.

Les héros de ces films, pour la plupart des génies, montrent en miroir grossissant les difficultés rencontrées par les multipotentiels atypiques, particulièrement talentueux mais ne rentrant pas dans aucune moule. Comme eux, ils remettent en cause l’ordre établi, pensent différemment, ont beaucoup de mal à convaincre et à être écoutés, ont une vie affective souvent compliquée, … Ils voient le monde de manière très différente, sont très mâture d’une certain côté avec une vision souvent métaphysique, tout en étant souvent immatures affectivement. Beaucoup sont l’objet de rejets, voire de persécutions et de harcèlement.

A beautiful mind (Un homme d’exception) s’est inspiré de la vie de  John Forbes Nash. Son personnage est incarné par Russell Crowe. Mathématicien et économiste américain, il a reçu le prix Nobel d’économie en 1994 pour sa contribution à la théorie des jeux et le prix Abel en 2015 pour ses travaux en géométrie différentielle. Il a souffert de schizophrénie Sa vie et sa carrière pendant une trentaine d’années.

 

Good Will Hunting ou Le Destin de Will Hunting  ),est un film américain qui raconte l’histoire de Will Hunting, un jeune homme surdoué et orphelin, avec un passé d’enfant maltraité, qui vit dans une maison délabrée. Pour fuir son passé et la réalité, il se réfugie dans les livres, principalement.de mathématiques. Il s’intéresse aussi à la physique, la chimie, et la médecine. Il lit Nietzsche, Shakespeare, dans lesquels il se reconnaît. Il est aussi porté par ses frustrations.

 

Gifted est l’histoire de Mary Adler, 7 ans, dont la mère Diane s’était suicidée. Son oncle Frank en charge de l’éducation de sa nièce craint que Mary, qui a hérité du don maternel hors du commun de sa mère et de sa grand-mère, pour les mathématiques, ne souffre de ne pas avoir une enfance normale. Aussi, il décide de l’inscrire dans une école classique. Dès sole 1er jour, sa maîtresse, Bonnie Stevenson, découvre que Mary est capable de résoudre des problèmes de mathématique très complexes et bien trop avancés pour une enfant de 7 ans. L’école recommande à Franck de la mettre dans une école de surdoués. Frank s’y oppose, S’ensuit une bataille juridique pour la garde de l’enfant, menée par sa grand-mère maternelle. Franck décide de se battre pour en conserver la garde.

Imitation Game est un film inspiré de la vie du mathématicien et cryptanalyste britannique Alan Turing, notamment pendant la Seconde Guerre Mondiale , lorsqu’il a travaillé à Bletchney Park. Alan Turing montre un esprit indépendant, autiste, sûr de lui quant à ses capacités, est rejeté par ses pairs, du moins au départ, sort des sentiers battus. Les historiens estiment que Turing a sauvé 14 millions de vies tout en écourtant la guerre d’au moins 2 ans. Les travaux de Turing ont permis le développement de machines de Turing, considérés comme les premiers ordinateurs.

Le cercle des poètes disparus se déroule en 1959 dans l’ultraconservatrice et très prestigieuse Welton Academy. L’innovation et le changement n’y sont pas bien vus et la remise en question de la tradition y est punie. Arrive John Keating, un professeur d’anglais qui bouscule les codes et amène ses élèves à voir leur propre potentiel à travers ses cours de poésie. Il souhaite que les élèves soient capables et disposés à penser par eux-mêmes, Il perturbe ainsi l’ordre établi, basé sur le contrôle et la domination. Le film montre l’importance d’utiliser son intelligence pour développer une pensée originale ou du moins personnelle.

COMMENT SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT – Se mettre en mouvement pour s’adapter, voire innover

Comment expliquer la difficulté à sortir de sa zone de confort même lorsqu’on ne se sent pas bien ?

Vivre dans un environnement connu, même s’il fait souffrir, a un côté rassurant car il offre des repères. Vouloir changer ce qui fait souffrir, demande de sortir d’un environnement connu et quelque part de rassurant. c’est aussi s’engager dans un long combat. Le psychanalyste André Green comparait ce « travail du négatif » à un combat contre une hydre à 1000 têtes ; quand l’une disparaît, il en reste 999 autres à atteindre. Cela peut se faire dans un temps long.

Sortir de sa zone de confort s’apparente à prendre de risques. Certains profils aiment cela, relever des challenges, se lancer des défis. C’est le ca souvent des neuroatypiques, des multipotentiels (créatifs, intuitifs, rapides, innovants,…) quand ils ont une assurance interne. Dans ce cas, ils n’hésitent pas à se mettre en danger. Ils aiment l’adrénaline que cela provoque.

Mais la majorité des gens fonctionnent autrement et ont besoin d’évoluer étape par étape (pensée séquentielle contrairement aux premiers qui ont une pensée en arborescence), d’avoir une vision claire de là où ils vont et ne quitteront pas ni spontanément, ni facilement leur zone de confort.

Quels sont les risques quand on sort de sa zone de confort ? 

Pour certaines personnes, le changement est difficile car cela entraîne une perte de repères totale. Pour elles, la peur de l’inconnu va être intense, car elles ont besoin d’horizons et perspectives définis où elles puissent se voir et se projeter. Or l’inconnu brouille leurs repères. Du coup, tout changement majeur provoque un malaise, voire une angoisse car elles ne savent plus où elles sont. Lire la suite