“Hommes et robots intelligents: quel avenir?”

“Hommes et robots intelligents: quel avenir?” Cet article de #XavierDROUET pose une excellente question.

https://www.linkedin.com/pulse/hommes-et-robots-intelligents-quel-avenir-xavier-drouet/

Les #multipotentiels #innovants et #intuitifs, quelque soit leur métier (qu’ils soient dans des métiers liés au droit, à la santé, à la finance, à la formation, à la restauration, à la logistique, à l’agriculture, au militaire, …) ont un avantage considérable sur les autres, car un robot ne sait (encore?) innover, inventer, penser autrement. Ces profils deviendront indispensables car leur manière de penser et de travailler complètent les tâches des robots L’#intuition, la #créativité, l’#inventivité, la capacité à #innover sont donc autant d’éléments à valoriser, tant dans les #entreprises pour leur survie, que dans l’#éducation et dans la société en général.

#XavierDROUET retrace l’historique des #robots et leurs évolutions jusqu’à aujourd’hui et leur impact sur le marché du travail. Il souligne que “la #stratégie, l’organisation et le pilotage de systèmes complexes (et/ou composites) restera à la main de l’homme comme la recherche, l’#innovation, ainsi que les relations et les #ressourceshumaines.”

Pour en savoir plus sur les profils multipotentiels, innovants et intuitifs:

🔸https://lnkd.in/efSZjX3

🔸https://lnkd.in/eVr3wyE

La vie des surdoués et celles des génies n’est pas un long fleuve tranquille

Ces films retracent la vie de génies (à l’exception du  « Cercle des poètes disparus »), qui ne représentent qu’une infime minorité des surdoués. Souvent on confond génies et surdoués. Les surdoués peuvent être des cancres ou des personnes qui ont enfoui leurs dons, leurs talents et leur originalité pour se  fondre dans la masse, se cachant derrière un « faux self » , à moins qu’ils n’utilisent leur intelligence à nuire.

Les héros de ces films, pour la plupart des génies, montrent en miroir grossissant les difficultés rencontrées par les multipotentiels atypiques, particulièrement talentueux mais ne rentrant pas dans aucune moule. Comme eux, ils remettent en cause l’ordre établi, pensent différemment, ont beaucoup de mal à convaincre et à être écoutés, ont une vie affective souvent compliquée, … Ils voient le monde de manière très différente, sont très mâture d’une certain côté avec une vision souvent métaphysique, tout en étant souvent immatures affectivement. Beaucoup sont l’objet de rejets, voire de persécutions et de harcèlement.

A beautiful mind (Un homme d’exception) s’est inspiré de la vie de  John Forbes Nash. Son personnage est incarné par Russell Crowe. Mathématicien et économiste américain, il a reçu le prix Nobel d’économie en 1994 pour sa contribution à la théorie des jeux et le prix Abel en 2015 pour ses travaux en géométrie différentielle. Il a souffert de schizophrénie Sa vie et sa carrière pendant une trentaine d’années.

 

Good Will Hunting ou Le Destin de Will Hunting  ),est un film américain qui raconte l’histoire de Will Hunting, un jeune homme surdoué et orphelin, avec un passé d’enfant maltraité, qui vit dans une maison délabrée. Pour fuir son passé et la réalité, il se réfugie dans les livres, principalement.de mathématiques. Il s’intéresse aussi à la physique, la chimie, et la médecine. Il lit Nietzsche, Shakespeare, dans lesquels il se reconnaît. Il est aussi porté par ses frustrations.

 

Gifted est l’histoire de Mary Adler, 7 ans, dont la mère Diane s’était suicidée. Son oncle Frank en charge de l’éducation de sa nièce craint que Mary, qui a hérité du don maternel hors du commun de sa mère et de sa grand-mère, pour les mathématiques, ne souffre de ne pas avoir une enfance normale. Aussi, il décide de l’inscrire dans une école classique. Dès sole 1er jour, sa maîtresse, Bonnie Stevenson, découvre que Mary est capable de résoudre des problèmes de mathématique très complexes et bien trop avancés pour une enfant de 7 ans. L’école recommande à Franck de la mettre dans une école de surdoués. Frank s’y oppose, S’ensuit une bataille juridique pour la garde de l’enfant, menée par sa grand-mère maternelle. Franck décide de se battre pour en conserver la garde.

Imitation Game est un film inspiré de la vie du mathématicien et cryptanalyste britannique Alan Turing, notamment pendant la Seconde Guerre Mondiale , lorsqu’il a travaillé à Bletchney Park. Alan Turing montre un esprit indépendant, autiste, sûr de lui quant à ses capacités, est rejeté par ses pairs, du moins au départ, sort des sentiers battus. Les historiens estiment que Turing a sauvé 14 millions de vies tout en écourtant la guerre d’au moins 2 ans. Les travaux de Turing ont permis le développement de machines de Turing, considérés comme les premiers ordinateurs.

Le cercle des poètes disparus se déroule en 1959 dans l’ultraconservatrice et très prestigieuse Welton Academy. L’innovation et le changement n’y sont pas bien vus et la remise en question de la tradition y est punie. Arrive John Keating, un professeur d’anglais qui bouscule les codes et amène ses élèves à voir leur propre potentiel à travers ses cours de poésie. Il souhaite que les élèves soient capables et disposés à penser par eux-mêmes, Il perturbe ainsi l’ordre établi, basé sur le contrôle et la domination. Le film montre l’importance d’utiliser son intelligence pour développer une pensée originale ou du moins personnelle.

THE EDUCATIONAL TYRANNY OF THE NEUROTYPICALS

Je vous recommande l’article de JOI ITO, director of the MIT Media Lab: – https://lnkd.in/eTKsgsd  dont j’ai extrait ci-après quelques morceaux choisis. Si vous regardez son profil Linkedin, vous vous apercevrez qu’il a commencé plusieurs formations au japon sans toujours les finir, qu’il a un poste clé au MIT où il intervient également comme” Professor of the Practice in Media Arts and Sciences”, qu’il est aussi “Visiting Professor of Law from Practice” à Harvard Law School,  et qu’il est docteur en philosophie seulement depuis 2018…

Personnalité haute en couleur, il sort des sentiers battus; ce ne sont pas études qui lui ont permis d’accéder aux postes prestigieux qu’il occupe aujourd’hui. Il dit d’ailleurs dans son article que le système éducatif classique ne lui convenait pas du tout. Certains neuroatypiques se reconnaîtront …

« STRUCTURED LEARNING DIDN’T serve me particularly well. I was kicked out of kindergarten for running away too many times, and I have the dubious distinction of having dropped out of two undergraduate programs and a doctoral business and administration program. I haven’t been tested, but have come to think of myself as “neuroatypical” in some way. “Neurotypical” is a term used by the autism community to describe what society refers to as “normal.”

(…). If you add ADHD—attention deficit hyperactivity disorder—and dyslexia, roughly one out of four people are not “neurotypicals.” »

(…) Temple Grandin, the animal welfare advocate contends that Albert Einstein, Wolfgang Mozart, and Nikola Tesla would have been diagnosed on the “autistic spectrum” if they were alive today. »

(…) « I’m not sure how I’d be diagnosed, but I was completely incapable of being traditionally educated. I love to learn, but I go about it almost exclusively through conversations and while working on projects.

(…) People who are wired differently should be able to think of themselves as the rule, not as an exception.

By Joichi ITO, director of the MIT Media Lab