Les hauts potentiels de demain devront être innovants et visionnaires

Par Myriam OGIER

Les multipotentiels atypiques

La sélection des hauts potentiels va devoir évoluer sous l’influence du monde VUCA (Volatilité, Incertitude, Complexité & Ambigüité). Les entreprises devraient être amenées à rechercher des profils plus innovants, adaptables et agiles, moins dans la norme; des personnes non seulement compétentes techniquement mais avec un bon relationnel, un bon niveau d’intelligence émotionnelle, innovantes et visionnaires. Aussi, le fait d’avoir fait une grande école ne devrait plus être l’alpha et l’oméga de la réussite. Il n’y a qu’à regarder parmi ceux qui ont réussi remarquablement ces dernières années et ont parfois amassé des fortunes, un certain nombre n’ont pas fait d’études, mais ont su exploiter des idées novatrices et bien s’entourer pour les faire fructifier.

Pour lire la suite, cliquer sur: Les talents de demain devront être innovants et visionnaires

La vie des surdoués et celles des génies n’est pas un long fleuve tranquille

Ces films retracent la vie de génies (à l’exception du  « Cercle des poètes disparus »), qui ne représentent qu’une infime minorité des surdoués. Souvent on confond génies et surdoués. Les surdoués peuvent être des cancres ou des personnes qui ont enfoui leurs dons, leurs talents et leur originalité pour se  fondre dans la masse, se cachant derrière un « faux self » , à moins qu’ils n’utilisent leur intelligence à nuire.

Les héros de ces films, pour la plupart des génies, montrent en miroir grossissant les difficultés rencontrées par les multipotentiels atypiques, particulièrement talentueux mais ne rentrant pas dans aucune moule. Comme eux, ils remettent en cause l’ordre établi, pensent différemment, ont beaucoup de mal à convaincre et à être écoutés, ont une vie affective souvent compliquée, … Ils voient le monde de manière très différente, sont très mâture d’une certain côté avec une vision souvent métaphysique, tout en étant souvent immatures affectivement. Beaucoup sont l’objet de rejets, voire de persécutions et de harcèlement.

A beautiful mind (Un homme d’exception) s’est inspiré de la vie de  John Forbes Nash. Son personnage est incarné par Russell Crowe. Mathématicien et économiste américain, il a reçu le prix Nobel d’économie en 1994 pour sa contribution à la théorie des jeux et le prix Abel en 2015 pour ses travaux en géométrie différentielle. Il a souffert de schizophrénie Sa vie et sa carrière pendant une trentaine d’années.

 

Good Will Hunting ou Le Destin de Will Hunting  ),est un film américain qui raconte l’histoire de Will Hunting, un jeune homme surdoué et orphelin, avec un passé d’enfant maltraité, qui vit dans une maison délabrée. Pour fuir son passé et la réalité, il se réfugie dans les livres, principalement.de mathématiques. Il s’intéresse aussi à la physique, la chimie, et la médecine. Il lit Nietzsche, Shakespeare, dans lesquels il se reconnaît. Il est aussi porté par ses frustrations.

 

Gifted est l’histoire de Mary Adler, 7 ans, dont la mère Diane s’était suicidée. Son oncle Frank en charge de l’éducation de sa nièce craint que Mary, qui a hérité du don maternel hors du commun de sa mère et de sa grand-mère, pour les mathématiques, ne souffre de ne pas avoir une enfance normale. Aussi, il décide de l’inscrire dans une école classique. Dès sole 1er jour, sa maîtresse, Bonnie Stevenson, découvre que Mary est capable de résoudre des problèmes de mathématique très complexes et bien trop avancés pour une enfant de 7 ans. L’école recommande à Franck de la mettre dans une école de surdoués. Frank s’y oppose, S’ensuit une bataille juridique pour la garde de l’enfant, menée par sa grand-mère maternelle. Franck décide de se battre pour en conserver la garde.

Imitation Game est un film inspiré de la vie du mathématicien et cryptanalyste britannique Alan Turing, notamment pendant la Seconde Guerre Mondiale , lorsqu’il a travaillé à Bletchney Park. Alan Turing montre un esprit indépendant, autiste, sûr de lui quant à ses capacités, est rejeté par ses pairs, du moins au départ, sort des sentiers battus. Les historiens estiment que Turing a sauvé 14 millions de vies tout en écourtant la guerre d’au moins 2 ans. Les travaux de Turing ont permis le développement de machines de Turing, considérés comme les premiers ordinateurs.

Le cercle des poètes disparus se déroule en 1959 dans l’ultraconservatrice et très prestigieuse Welton Academy. L’innovation et le changement n’y sont pas bien vus et la remise en question de la tradition y est punie. Arrive John Keating, un professeur d’anglais qui bouscule les codes et amène ses élèves à voir leur propre potentiel à travers ses cours de poésie. Il souhaite que les élèves soient capables et disposés à penser par eux-mêmes, Il perturbe ainsi l’ordre établi, basé sur le contrôle et la domination. Le film montre l’importance d’utiliser son intelligence pour développer une pensée originale ou du moins personnelle.

Les employeurs délaissent le diplôme au profit des émotions

Pour les employeurs, le diplôme n’est «pas un critère essentiel», selon une étude de Pôle emploi qui révèle également l’importance des compétences dites «comportementales».

Pour la majorité des employeurs, le critère du diplôme n’est «pas essentiel» et ceux-ci regardent de plus en plus les compétences dites «comportementales», selon une étude réalisée par Pôle Emploi, publiée mercredi. Pour 59% des employeurs, «le diplôme n’est pas un critère essentiel», selon cette étude présentée à l’occasion des «rencontres de l’emploi» organisées par l’opérateur public. Cette enquête relève aussi l’importance des «compétences comportementales», dites «soft skills» dans le langage des ressources humaines.

Pour 60% des employeurs, ces compétences comportementales sont jugées «plus importantes que les compétences techniques». Il s’agit par exemple de la «capacité d’adaptation», de la «capacité à s’organiser» ou encore de «l’autonomie». À l’occasion de ces rencontres, consacrées au thème du recrutement, Karine Meininger, directrice chargée de l’offre de service aux demandeurs d’emploi chez Pôle Emploi, a précisé que «20.000 personnes» allaient bénéficier en 2018 d’une prestation de savoir-être, et que leur nombre serait porté à «80.000» en 2019.

«Un informaticien qui a de l’empathie, cela vaut de l’or !» – Charles-Henri Dumon, fondateur et patron du cabinet de recrutement Morgan Philips.

Il s’agit de «travailler sur l’assiduité, la ponctualité, mais aussi cette capacité à communiquer, à vendre un peu son potentiel, son talent et aussi travailler sur des dimensions plus personnelles comme l’autonomie, la réactivité (…)», a-t-elle ajouté. Le directeur général de Pôle Emploi, Jean Bassères, avait indiqué en décembre qu’il était favorable à une «prestation de savoir-être». «Je suis frappé de voir que beaucoup d’employeurs, quand on leur demande leurs difficultés de recrutement, évoquent les comportements, il faut qu’on travaille cela», avait-il dit devant les députés à l’occasion d’une audition lors du renouvellement de son mandat.

«La personnalité des candidats, leur intelligence émotionnelle, leur empathie sont des éléments de plus en plus capitaux dans les process de recrutement», expliquait il y a quelques semaines au Figaro Charles-Henri Dumon, fondateur et patron du cabinet de recrutement Morgan Philips. Y compris pour des postes comme les ingénieurs, et autres métiers a priori moins axés sur la communication.» Il ajoute même ces mots, qui confirment les observations de Pôle emploi concernant le diplôme: «Un informaticien qui a de l’empathie, cela vaut de l’or! Le profil du parfait élève, très scolaire, a en revanche du souci à se faire.»